Référencement, Design et Cie

Attention ce blog a déménagé et est en lecture seule. Cliquez ici pour accéder à mon nouveau blog SEO

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche © Sébastien Billard

21/12/2006

5 choses que vous ne saviez probablement pas à mon sujet

La vague du "Five things you didn't know about me" a traversé l'Atlantique, et c'est Nadir qui m'a taggé. Me voici donc dans l'obligation de vous révéler 5 choses que vous ne saviez peut-être pas à mon sujet :

  • Je n'ai pas de réelle formation informatique ou marketing : mon plus haut niveau de formation est une maîtrise de Droit Privé, et mon seul diplôme en relation avec le web est un diplôme universitaire "Droit et Cyberespace". Je suis tombé dans le référencement en m'exerçant à promouvoir mes sites persos.
  • Je fais un piètre geek : mon premier PC était un portable Olivetti équipé d'un 386SX-20, d'un disque dur de 40 Mo, et d'un écran LCD 64 niveaux de gris, le tout acheté chez Darty.
  • Mon 1er message sur la liste Yahoo "Référencement" date d'octobre 2000 et comportait la question suivante : "ya-t-il une limite au nombre de meta-keywords pris en compte par les moteurs de recherche ?". Qui a dit noob ? ;)
  • J'ai dû me casser le nez cinq fois environ, ce qui explique la déviation de cet appendice, ainsi que le fait que je ne puisse respirer que par une narine.
  • J'ai fait un peu de musique. Avec plus ou moins de succès... Je suis sûr qu'apprendre le solfège aurait pu m'aider :)

Bon, qui vais-je tagger maintenant ? Aymeric, Eric, Jean-Marie, Monique, Julien ?

19/12/2006

Beau et accessible

Aujourd'hui, on peut être beau et accessible.

...Bon, ok c'était juste un clin d'oeil (et une pub gratuite pour le dernier Nikon), mais je n'ai pas pu résister ;)

18/12/2006

Le spam social, spam du futur ?

Google sur son blog Webmaster Central revient sur les stratégies de liens. Le discours, assez classique, recommande de penser aux utilisateurs avant de penser aux moteurs de recherche (mais en y pensant quand même), ce qui est effectivement la bonne méthode.

Google conseille ensuite de profiter de services sociaux comme Digg ou Yahoo Answers pour se faire une autorité, et de mettre en place des dynamiques de link-baiting. Mais honnêtement, en conseillant ces techniques pour promouvoir son site, n'y a-t-il pas un risque que Google soit en train de créer le spam de demain, à savoir le spam social ? Y-a-t-il vraiment beaucoup d'utilisateurs qui soumettent des ressources spontanément de façon désinteressée, et donc qualitative ? Digg et ses multiples clônes sont déjà bien spammés. Yahoo Answers est désespérant, et ce n'est certainement pas le lieu où je chercherai un expert. Quant au link-baiting, on y trouve le meilleur et le pire, ce n'est donc pas en soi un signal de qualité, même si de bon contenus généreront effectivement des liens spontanés. Le spam social est bien sûr plus difficile à mettre en oeuvre, mais il sera aussi beaucoup plus dur à détecter pour les moteurs.

Qu'en pensez-vous ?

13/12/2006

Si tu vois le PageRank, tue-le !

Tel un leitmotiv, une question revient sans cesse sur les forums parlant de webmastering et de référencement : "le PageRank est il encore important ?" Généralement, ce genre de topic aboutit à un dialogue de sourds, les uns affirmant que le PR ne sert plus à rien, les autres assurant que le celui-ci est au contraire essentiel à la bonne visibilité d'un site.

C'est à se demander si le PageRank a jamais été compris... Il faut donc le redire encore une fois : Le PageRank n'est qu'un facteur discriminant ! C'est à dire que le PR ne sert qu'à départager des sites avec un scoring (une notation) proche pour une requête donnée.

Très approximativement, le score final d'un site pour une requête donnée est égal à score_contenu*PR (le vrai PR étant un chiffre compris entre 0 et 1 et l'échelle des scores m'étant inconnue).

Imaginons 4 sites en concurrence pour un mot-clé donné :

  • Un site A au contenu très pertinent avec un score_contenu de 0.98 et un PR de 0.5.
  • Un site B au contenu un tout petit peu moins pertinent mais très populaire avec un score_contenu de 0.90 et un PR de 0.9.
  • Un site C peu connu au contenu très pertinent avec un score_contenu de 0.97 et un PR de 0.1.
  • Un site D au contenu très peu pertinent avec un score_contenu de 0.3 et un PR de 0.99.

Les scores finaux des sites sont donc respectivement de 0.49, 0.81, 0.097 et 0.297. Les sites apparaitront donc dans les pages de résultat Google dans l'ordre suivant : B, A, C, D

Un site globalement pertinent jouissant d'une forte popularité (B) arrivera donc en tête, suivi d'un site très pertinent, mais moyennement populaire (A). En troisième position arrivera un site pertinent mais très peu populaire (C). Le site D, extrêmement populaire mais au contenu très peu pertinent sera relegué au fin fond des résultats. On voit donc bien que le PR ne fait pas tout, mais qu'il joue un rôle non négligeable. On peut avoir un PR énorme et ne pas être visible du tout sur une requête donnée, de même que l'on peut avoir un PR moyen et très bien se positionner.

Revenons-en au titre de ce billet : pourquoi tuer le PR ? Un maître zen disait souvent à ses disciples, qui désiraient ardemment atteindre l'éveil, de "tuer le Bouddha". Car c'est seulement en s'affranchissant des idées qu'ils se faisaient du Bouddha qu'ils pourraient eux-même devenir des éveillés, comme le Bouddha. Le maître n'entendait pas là que le Bouddha n'existait pas. De la même façon, c'est en s'affranchissant de cette obsession du Pagerank que l'on mènera une stratégie de liens efficace. Le PR n'est qu'un signal, un indicateur, pas très fiable qui plus est. Sachez-donc en tenir compte ;)

12/12/2006

Un annuaire pour les professionnels blogueurs

Professionnels blogueurs en quête de visibilité, Blogs Pro vous propose "de découvrir les entreprises à travers leurs blogueurs" à travers son annuaire spécialisé.

Une bonne initiative, car elle bénéficie à tous : le blogueur y gagne en visibilité et en notoriété, de même que l'entreprise qui profite d'un contact plus vrai et plus informel. Et le visiteur y trouve facilement des sites de qualité.

SEO Spyglass, un outil pour analyser les liens entrants

Les liens entrants jouent un rôle important dans le positionnement d'un site, puisque les moteurs de recherche prenent en compte dans leurs algorithmes la quantité, la qualité et les intitulés de ces liens.

Disponible pour de multiples plateformes (Windows, Mac OS X, Linux) grâce à Java, SEO Spyglass permet une analyse poussée des liens pointant vers un site.

Le logiciel identifie non seulement les liens entrants dans les 3 grand moteurs (Google, Yahoo, MSN), mais fournit également les intitulés de ces liens, le nombre total de liens sur la page, le PageRank de la page et du domaine affichant le lien, l'adresse IP du domaine, sa présence dans les annuaires DMOZ et Yahoo, et l'âge du nom de domaine !

Afin de mieux interpréter les données obtenues, le logiciel permet de distinguer dans un second temps les liens issus des blogs et forums, ceux des annuaires, et ceux en page d'accueil. Un bouton "Analyze" offre quant à lui une synthèse des données obtenues, qui permet notamment d'étudier la répartition des liens en fonction du PR, ainsi que les intitulés de liens les plus fréquemment utilisés.

SEO Spyglass est gratuit, et ne nécessite que de fournir une adresse email pour le télécharger (qui vous vaudra sûrement un peu de pub, mais on n'a rien sans rien).

8/12/2006

Baidu lance un moteur de recherche de blogs

Avec une blogosphère chinoise en constante augmentation, il était naturel que Baidu développe sa propre solution de recherche de flux. Le numéro 1 de la recherche en Chine lance donc Baidu Blogsearch, son moteur de recherche de blogs. Pour soumettre votre flux RSS, c'est par ici.

Et tant que j'y suis, voici le formulaire de soumission pour la recherche web. Bon référencement ;)

6/12/2006

L'illettrisme : un "handicap" trop ignoré ?

Dans un article paru dans INSEE Première en octobre 2005 et intitulé "Les compétences des adultes à l’écrit, en calcul,et en compréhension orale" (PDF), Fabric Murat relève que "parmi l’ensemble des personnes de 18 à 65 ans résidant en France, 7% éprouvent de graves difficultés face à l’écrit" et que 5% éprouvent "des difficultés moins importantes mais suffisamment fortes pour rendre difficile une communication vraiment efficace par l’écrit". 12% de la population française est ainsi dans une "situation préoccupante face à l'ecrit".

Dans un compte-rendu intitulé "L'illettrisme en France. Etat et perspectives d'action" (PDF), Alain Bentolila rapporte que "9 à 12% des jeunes adultes français comprennent mal un texte simple et court".

L'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme ( s'appuyant sur les chiffres de l'INSEE) estime elle que 9% de la population française serait en situation d’illettrisme (PDF), soit 3.1 millions de personnes.

Enfin, selon les statistiques de l'OCDE (XLS), 35% de la population adulte (entre 25 et 64 ans) n'aurait pas poursuivi d'études au delà du premier cycle du secondaire (collège).

Jakob Nielsen semble donc avoir raison quand il estime que le faible niveau d'alphabétisation est le plus gros problème d'accessibilité du web. Pourtant ce groupe d'utilisateur est trop souvent négligé, et l'écriture en langage clair (l'équivalent du plain language anglophone) méconnue...

5/12/2006

Firebug : l'extension ultime pour débugger un site

La barre d'outil Web Developer permettait déjà d'éditer à la volée le code HTML et CSS d'une page.

Firebug va bien plus loin : Les codes HTML, CSS, Javascript, ainsi que le DOM sont éditables, et bénéficient de la coloration syntaxique. De nombreuses fonctionnalités d'aide au debuggage et à l'optimisation sont disponibles : par exemple, un carré coloré apparaît au survol d'un code couleur dans la fenêtre d'édition des feuilles de style qui affiche la couleur spécifiée. Les éléments blocs sont également encadrés quand leur code est selectionné dans la fenêtre d'édition du code HTML. Autre fonctionnalité intéressante : le temps de chargement des différents éléments composant la page est analysé, ce qui permet d'identifier les causes d'un chargement trop long.

L'essayer c'est l'adopter ;)

Etude sur la complémentarité entre référencement naturel et liens sponsorisés

Il est connu depuis longtemps que les liens sponsorisés et le référencement naturel(organique) se complètent, chacun ayant les défauts de ses qualités.

Une récente étude, commandée par Yahoo et menée par Comscore, va plus loin en suggérant que les internautes exposés à une marque à la fois via les résultats naturels et via les liens sponsorisés consultent plus de pages web, passent plus de temps sur les sites des annonceurs, et surtout achètent davantage.

Ainsi, les internautes ayant été exposés à la fois aux résultats naturels et aux liens sponsorisés comptabiliseraient un nombre de pages vues 68% supérieur à ceux exposés à un seul type de campagne, et un temps passé 66% supérieur. Mieux : les achats online de ceux-ci seraient 244% supérieurs (89% pour les achats offline).

Les raisons possible selon moi : le fait de voir la marque sur les 2 types de résultats renforcerait la confiance, et donc la motivation, et diminuerait les freins à l'achat. Si une marque est présente à la fois dans les résultats naturels et les liens sponsorisés, c'est qu'elle a une certaine popularité (pour les résultats naturels), et un certain budget (pour les liens sponsorisés). Ce qui est en partie un indicateur de confiance.

4/12/2006

Apéro référencement à Lille le 7 décembre

Les apéros référencement reprennent ! Je serais donc présent jeudi prochain à la Taverne Flamande, en compagnie de Renaud, Damien, Sabri et Yann, Eric, Aurélien, Julien et peut-être quelques autres.

N'hésitez pas à signaler votre venue sur le blog Bistoule.

Bientôt noël ! Idées cadeaux pour webmasters

C'est bientôt Noël... à cette occasion la boutique du blog fait peau neuve et s'enrichie de catégories thématiques : accessibilité et usabilité, design, référencement et moteurs, écriture web et marketing.

La rubriqué "lu et approuvé" n'affiche que les livres que j'ai personnellement lu et apprécié. Pour les autres catégories, j'ai selectionné les ouvrages de référence et ceux me paraissant le plus intéressants.

Bon shopping ;)

1/12/2006

S'asseoir sur l'accessibilité ?

Eric Delcroix affiche dans un billet intitulé "accessibilité, le cul entre deux chaises" un certain scepticisme à propos de l'accessibilité web.

Eric fait d'abord remarquer que son site "n'est pas accessible". Si, il l'est, en partie du moins. L'accessibilité n'est pas binaire, on peut juste parler d'une plus ou moins grande accessibilité, ou d'un niveau de conformité à un référentiel. L'accessibilité ne peut donc être qualifiée d'utopie, puisque l'accessibilité absolue n'existe pas. C'est une bonne nouvelle, puisque l'on peut toujours rendre son site plus accessible, c'est à dire le rendre utilisable pour un plus grand nombre de personnes, en particulier les personnes handicapées. Chaque amélioration compte pour l'utilisateur. La mauvaise, c'est que le travail n'est jamais fini, et qu'il y aura toujours des handicaps trop lourds rendant quasi-impossible l'usage du web.

Eric se demande ensuite s'il est "nécessaire que l'ensemble des handicapés puissent accéder à un site donné" : idéalement, oui ! Même cela n'est parfois pas possible avec les moyens dont on dispose. En tout cas, je ne pense pas que ce soit à un propriétaire de site de décider que son contenu ne doit pas être accessible à certaines personnes handicapées. Eric propose par exemple des formation à Photoshop : au premier abord, on pourrait penser que cela n'intéresse pas les aveugles et malvoyants. Mais quid de la personne déficiente visuelle recherchant des formations Photoshop dans le cadre de son travail pour ses collègues ou employés ?

Autre question posée, l'accessibilité "n'est-elle pas une reprise en main par les services informatique de la création des sites web ?". Il peut (et il devrait peut-être) y avoir une certaine reprise en main, oui, c'est à dire une plus grande rigueur. Mais je ne crois pas que l'accessibilité doive concerner les seuls services informatiques. L'accessibilité n'est pas que technique, elle doit impliquer toutes les personnes impliquées dans un site : un site techniquement accessible ne sera véritablement accessible que si les contenus le sont également (langage clair). L'accessibilité est aussi éditoriale, elle n'est pas le seul fait des développeurs.

D'autre part, il existe de plus en plus de CMS affichant une accessibilité relativement satisfaisante (Dotclear par exemple). Et finalement, produire du HTML statique accessible ne requiert pas tellement de compétences techniques, juste la connaissance des principales règles d'accessibilité et un peu de bonne volonté. Dans tous les cas je crois qu'il est plus facile pour un débutant de faire du HTML accessible que du 100% Flash par exemple. L'accessibilité de base reste donc... très accessible finalement.