La débat sur la confidentialité des données personnelles collectées par les moteurs de recherche est une question récurrente. L'Union Européenne, via le Groupe de travail Article 29 sur la protection des données avait par exemple interrogé l'été dernier les moteurs à ce sujet. La réponse de Google à l'époque avait été de rendre anonymes les données collectées au bout de 18 mois (PDF).

Aujourd'hui, Ask va plus loin en lançant AskEraser, une fonctionnalité permettant aux utilisateurs d'effacer toutes les traces de leur activités de recherche sur le moteur, à savoir les termes recherchés, les sites visités, l'adresse IP ainsi que les identifiants de session associés aux recherches.

La furtivité n'est toutefois pas totale :

  • Les données ne sont effacées qu'à partir du moment où AskEraser est activé (on ne peut effacer son activité passée).
  • L'activité de l'utilisateur est conservée quelques heures, pour des raisons techniques.
  • En cas de comportements anormaux, l'activité de l'utilisateur peut être conservée un peu plus longtemps afin de résoudre les problèmes.
  • Ask est tenu de se conformer aux legislations des états, qui peuvent exiger du moteur de conserver certaines données.

AskEraser constitue néanmoins un progrès indéniable. On peut par contre regretter que cette fonctionnalité ne soit accessible qu'aux USA et au Royaume-Uni, et non dans des pays où la question est autrement plus sensible (la Chine, par exemple).