Référencement, Design et Cie

Attention ce blog a déménagé et est en lecture seule. Cliquez ici pour accéder à mon nouveau blog SEO

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche © Sébastien Billard

30/10/2008

Multicolr, moteur de recherche d'images par la couleur

Développé par Idée Inc (déjà à l'origine de Tineye, présenté ici-même il y a quelques temps), Multicolr est un moteur permettant la recherche d'images en fonction de couleurs selectionnées dans une palette. Il devient alors très facile de trouver des images d'une dominante donnée (ex : rose, gris), ou mariant différentes teintes (ex : noir et blanc, camaieu, vert jaune rouge).

Multicolr permet actuellement de rechercher au choix parmi plus de 10 millions d'images Flickr ou 2.8 millions d'images du stock photo Alamy.

28/10/2008

Vérifier l'insertion des tags Google Analytics sur son site

Besoin de vérifier l'insertion des codes de tracking Google Analytics sur l'ensemble de votre site web ?

Deux méthodes au moins s'offrent à vous : la première (repérée chez Captain Commerce) consiste à utiliser le service Sitescanga. C'est assurément la plus simple. La seconde, décrite par le googler John Mueller, consiste à utiliser Wget et Unxtools. Certes, c'est un tout petit peu plus technique et autrement plus geek, mais bien plus puissant également puisqu'il est possible d'adapter la méthode à tout type de tags, et de détecter plein d'autres choses, comme des balises <title> ou <meta> manquantes.

A vous de choisir ;)

27/10/2008

123people, moteur de recherche de personnes

Besoin (ou envie) d'en savoir plus sur une personnalité, une connaissance, un collègue, un collaborateur potentiel ? 123people est un moteur d'origine autrichienne spécialisé dans la recherche d'information sur les personnes. 123people agrège en effet l'information disponible sur le web (pages web, réseaux sociaux, images, vidéos, blogs, plateformes de microblogging, emails...) pour la présenter de façon structurée (exemple).

Si le service n'a rien de révolutionnaire en soi et ne remplace pas une recherche manuelle approfondie, les résultats sont plutôt intéressants (bien que perfectibles) pour une recherche rapide sur l'identité numérique d'une personne.

24/10/2008

Google s'équipe d'un avion de chasse (la news du vendredi)

Selon certain observateurs, Google aurait acquis un Alpha Jet, avion de chasse d'entrainement et d'attaque au sol utilisé notamment par l'armée française. La chasse aux spammeurs entre-t-elle dans une nouvelle ère ? L'expression "Google bombing" est-elle sur le point de prendre un nouveau sens ? Mystère...

(Notez l'allusion subtile à un autre célèbre avion de chasse français)

21/10/2008

Référencement : marché de l'emploi et salaires

Les résultats de l'étude lancée en juin dernier par l'association SEO Camp, fraîchement publiés (voir le PPT), apportent quelques lumières sur le marché de l'emploi dans le secteur du référencement.

Sans surprise, il apparaît que le référencement est un métier qui compte un grand nombre d'autodidactes. Autodidacte ne veut pas dire cependant sans formation : 75% des entreprises ayant répondu ont affirmé recruter des profils de type Bac+2 à Bac+4, et 38,24% des profils de type école de commerce.

Les plus gros recruteurs sont les agences (spécialistes du search marketing et web agencies), suivies par les annonceurs (15%) et les cabinets de recrutement (7%). Ces différentes structures peinent à recruter : ainsi, 66% des entreprises ayant répondu à l'enquête affirment recevoir moins de 5 CV pour un poste de référenceur et 18% entre 5 et 10 CV seulement.

La répartition géographiques des entreprises employant des référenceurs n'est pas homogène : la région parisienne, le sud de la France, et la zone Nord Pas-de-Calais / Belgique comptent le plus d'entreprises, respectivement 40%, 18% et 15%.

Qu'en est-il du salaire des référenceurs ? L'étude distingue 3 échelons, qui sont référenceur junior, référenceur confirmé, et référenceur expert / manager. Les référenceurs juniors représenteraient le gros de la troupe (67%). Leur rémunération oscillerait entre 23000 et 29000 euros. Les référenceurs confirmés seraient eux rémunérés entre 32000 et 35000 euros. Les experts et manageurs, représentant 8% des postes, verraient leur salaire monter bien plus haut, entre 45000 et 52000 euros.

16/10/2008

Interview d'Ambroise "alec" Fensterbank, de l'équipe qualité de recherche Google (2cde partie)

Suite de l'interview d'Ambroise Fensterbank, membre de l'équipe qualité de recherche du moteur Google (accéder à la 1ère partie).

Sébastien Billard : Des bruits circulent comme quoi des Googlers fréquenteraient anonymement les forums de webmastering et de référencement, dans le but d'effectuer une veille et d'identifier des sites violant les guidelines... info ou intox ?

Ambroise Fensterbank : On s’intéresse à ce qui se passe sur le marché pour savoir ce que pensent les webmasters, leurs opinions sur la qualité de recherche, ce qu’ils aiment ou n’aiment pas chez Google, les nouvelles tendances, etc.

SB : L'historique d'un site est-il un facteur dans l'évaluation de la qualité de celui-ci ? Par exemple un site ayant violé à maintes reprises les guidelines peut-il voir sa visibilité pénalisée ? Ou bien ne tenez vous compte que de la situation présente des sites ?

AF : On se concentre sur la qualité des résultats de recherche actuels. De plus, une page qui ne respecte pas nos consignes de qualité sera considérée comme telle, indépendamment de son ancienneté. Si vous achetez un domaine où il y a eu du spam précédemment, et que vous constatez quelque chose de bizarre, je vous conseille de faire une demande une reconsidération.

SB : Existe-t-il un lien entre la qualité d'un site telle que perçue par Google et l'affichage des SiteLinks ?

AF : Les liens de site ou "Sitelinks" sont les liens qui s’affichent au-dessous de certains sites dans les résultats de recherche. Lorsqu'ils sont présents, ils ont été générés automatiquement par Google. Leur sélection se fait en analysant la structure du site. Ils n’apparaissent que s’ils sont utiles aux internautes et sont en quelque sorte des raccourcis vers les différentes sections de votre site. Les liens s’affichent seulement pour le premier résultat de la recherche et cette position est en effet étroitement liée à la qualité du site. Nous avons écrit un article à ce sujet dans notre forum d’entraide.

SB : On observe une recrudescence des sites de communiqués de presse, qui sont un bon moyen de créer du lien. N'y vois-tu pas un risque de déviance, la version 2008 des fermes de liens ?

AF : Oui, nous avons remarqué cette tendance. Que ce soit un communiqué de presse ou un autre contenu, les liens seront traités de la même manière : les articles doivent avoir un contenu intéressant pour l'internaute et ne doivent pas être formatés. Dans tous les cas, il est déconseillé de publier du contenu seulement dans le but de créer des liens artificiels.

SB : Certains SEO vantent les mérites du PR sculpting grâce à l'attribut nofollow. Matt Cutts, sans encourager l'usage cette technique, ne l'a pas désapprouvée non plus. Pourtant il s'agit clairement d'une technique destinée à la seule amélioration de son classement dans les moteurs de recherche et qui n'a aucun intérêt pour l'utilisateur. Quel est ton avis sur la question ?

AF : Nous ne condamnons pas cette technique mais nous pensons qu’il y a des moyens plus efficaces pour améliorer un site. Par exemple, on peut travailler sur l'ergonomie ou optimiser le taux de conversion. Les webmasters oublient parfois quelle est la raison première de leur site.

En général, nous recommandons aux webmasters d’utiliser l’attribut nofollow pour :

  • Les liens qui ne leur inspirent pas 100% confiance, par exemple dans les commentaires de blogs ou dans les forums
  • Les liens payants
  • Les liens qui ont peu de contenu, par exemple le lien "Inscrivez-vous" car il y a peu de chance que le bot de Google vienne s’inscrire sur votre site :)

Cela me rappelle un article sur notre forum dans lequel Thierry Cavalié, un de nos participants très actifs, explique l’importance relative du PageRank.

SB : Google conseille (avec raison) de faire les choses pour l'utilisateur, et non pour les moteurs. L'attribut nofollow, à destination exclusive des moteurs, n'est il pas en contradiction avec ce principe ? En quoi un lien pertinent pour l'utilisateur, bien visible, serait-il moins pertinent pour Google du simple fait d'être acheté ?

AF : Un lien acheté est ajouté sur une page pour une raison d’argent, et non pas pour sa pertinence. Les liens sont comme des votes, et on sait bien que l’argent et les votes ne font pas bon ménage :)

En utilisant l’attribut nofollow pour ce type de liens, les webmasters travaillent dans le sens des moteurs de recherche, Google comme les autres qui utilisent le nofollow. En utilisant le nofollow avec raison, les webmasters aident à façonner, même indirectement, la recherche et le web dans l'intérêt des internautes. Par exemple, quand les créateurs de CMS (système de gestion de contenu) ajoutent l’attribut nofollow dans les commentaires d’utilisateurs, ils dissuadent les spammeurs d'utiliser à leur profit les commentaires. Le nofollow peut donc agir comme un moyen de prévention contre le spam.

SB : Google met à disposition des éditeurs les Webmaster Tools. Quelles sont les fonctionnalités de cet outil qui selon toi sont les plus importantes pour quelqu'un qui souhaite améliorer sa visibilité ?

AF : Les outils Google pour les webmasters sont là pour vous aider avec votre site. Vous pouvez entre autre :

  • Vérifier les informations d'exploration de Googlebot et les erreurs reçues
  • Soumettre un fichier Sitemap pour aider Google à trouver votre site
  • Vérifier vos liens et le top 20 des requêtes utilisées pour trouver votre site
  • Définir une zone géographique pour en cibler les internautes

Ceci n’est qu’un aperçu de ce que les outils peuvent vous apporter. Ils vont de pair avec notre centre d’aide. Ces outils sont gratuits, vous n'avez besoin que d'un compte Google. Nous avons créé une vidéo explicative pour vous aider à commencer.

SB : Est-il selon toi possible d'acquérir une visibilité rapidement tout en ayant une démarche qualitative ? Une faiblesse de Google ne réside-t-elle pas dans sa sensibilité aux liens, qui génère beaucoup de spam et de bruit (course au link baiting, abus de liens, soumissions massives aux annuaires...)

AF : J'encourage les webmasters à penser sur le long terme. Comme je l’ai expliqué, il n’y a pas de formule magique. Je conseille aux webmasters de bien réfléchir aux raisons pour lesquelles ils ont créé leur site, qu’il s’agisse d’un site perso ou professionnel.

  • Vous vendez des produits sur votre site ? Dans ce cas, votre taux de conversion est tout aussi important que votre classement dans les résultats de recherche.
  • Votre site est un site d’informations ? Pensez à une stratégie pour attirer des lecteurs. Vous pouvez par exemple traiter de sujets qui n’ont pas encore été abordés. Vous pouvez aussi utiliser un ton original, un angle de vue différent sur un sujet déjà existant.
  • Vous souhaitez développer une communauté au sein de votre site ? Pensez aux nouvelles fonctionnalités du web social qui facilite l'interaction.

La visibilité d'un site dans l'index de Google ne devrait pas être l'unique préoccupation des webmasters. Je pense qu’ils ont intérêt à innover plutôt que d’optimiser une recette existante. En particulier, quand un thème est très compétitif, chaque innovation compte, et les plus petites pourront faire toute la différence.

SB : Google propose au moins deux certifications pour les professionnels, une pour Adwords, l'autre pour Google Analytics. Avez-vous déjà pensé à une certification pour le référencement naturel ?

AF : Oui, nous y avons pensé mais nous n’avons pas prévu pour l’instant de certification pour le référencement. Il y a deux raisons à cela :

  • Premièrement, nous attachons beaucoup d’importance à l'indépendance vis à vis des créateurs de contenu
  • Ensuite, si des référenceurs obtenaient une certification de Google, nous ne pourrions pas garantir qu'ils continuent à suivre nos consignes par la suite.

SB : Tu interviens parfois (ainsi que ta collègue Nathalie) sur le groupe Google d'entraide entre webmasters. Or les débats en matière de SEO ont surtout lieu sur des forums comme Webrankinfo, Twiger, Seosphere, ou Webmaster-Hub, bien plus fréquentés. Est-ce par choix, ou par manque de temps ?

AF : Depuis un an et demi, nous essayons de partager davantage avec les webmasters, notamment en discutant sur notre forum d’entraide de sujets tels que le crawling, l’indexation, les Sitemaps ou les outils pour les webmasters.

Nous consultons aussi les forums sur le référencement pour voir quels problèmes rencontrent les webmasters. Il nous arrive de parler de ces problèmes dans notre forum. Ainsi, récemment, nous avons par exemple posté un article sur le lien retour obligatoire. Nous sommes trois guides Google avec Nathalie et JY. Mais les vraies stars du forum sont nos participants bénévoles qui viennent aider les webmasters et qui ont créé une communauté vraiment sympa. Je pense en particulier à Thierry JR Cavalié, aCOSwt, Papy, BacK, Athanor et Azcrea. Et il y en a tous les jours d’autres, moins réguliers, qui apportent aussi leur aide.

Parfois nous aimerions participer aux forums que tu as mentionnés plus haut. Mais pour l'instant, nous pensons que la participation dans le forum d’entraide est mieux adaptée pour répondre aux questions spécifiques des webmasters adressées à Google.

SB : Utilises-tu personnellement d'autres moteurs de recherche que Google? Et si oui pour quelles raisons ou quels usages ?

AF : Oui bien sûr, je m’intéresse à tout ce qui se passe sur le marché et je suis toujours curieux de connaître les innovations et les nouveaux outils. Le web change tous les jours :)

SB : Mènes-tu une veille sur les sites d'information et communautés consacrés au référencement ? Aurais-tu quelques ressources selon toi pertinentes à conseiller aux lecteurs cherchant à s'informer sur le référencement ?

AF : Je me tiens au courant de ce qui se passe dans le monde du référencement, et je lis notamment les sources que tu as mentionnées. J'apprécie aussi les comptes rendus de conférence. Je lis des blogs de référenceurs de tous bords ;) Mais j'apprécie particulièrement quand les gens donnent leur opinion, expliquent ce qu'ils aiment ou n'aiment pas, ce qui leur manque et ce qu'ils aimeraient avoir. Souvent ils ont d'excellentes idées dont nous nous inspirons directement dans notre équipe qualité de recherche.

Pour les sources officielles, la référence est clairement le Webmaster Central Blog (en anglais). Je vous recommande aussi de faire un tour sur notre centre d’aide et de passer sur notre forum. Il y a aussi le blog de Matt Cutts pour des articles approfondis.

SB : Y a-t-il des points que tu souhaiterais évoquer qui n'auraient pas été abordés dans cette interview ?

AF : Partager davantage avec les webmasters est très important pour nous, et nous avons encore beaucoup à faire. C'est notre première interview et c'est vraiment un bon moyen pour nous de parler de notre équipe et de ce que nous faisons. Merci Sébastien de nous avoir donné cette opportunité !

J'invite aussi tous les webmasters à venir faire un tour sur notre forum. Nous n’offrons pas l’apéro mais vous êtes vraiment tous les bienvenus :) Et n'hésitez pas à essayer les outils Google pour les webmasters ;)

SB : Merci à toi Ambroise :)

14/10/2008

Interview d'Ambroise "alec" Fensterbank, de l'équipe qualité de recherche Google (1ère partie)

J'ai pu rencontrer Ambroise à l'occasion des Search Engine Strategie de 2008. Nous avions alors discuté de divers sujets que vous devinerez aisément ;) Je lui avais également proposé une interview. Malheureusement cela n'était pas envisageable à l'époque. Les choses ont depuis évolué, ce qui me permet de vous livrer cette interview qui sera publiée en deux parties, sa longueur étant conséquente.

Sébastien Billard : Bonjour Ambroise, peux-tu te présenter aux lecteurs ? Quelles sont tes fonctions chez Google ?

Ambroise Fensterbank : Bonjour Sébastien, je travaille pour Google dans l’équipe qualité de recherche depuis bientôt deux ans. Notre mission est d’empêcher le spam d’apparaître dans les résultats de recherche, afin que nos utilisateurs n’en soient pas affectés. C’est l’objectif principal de notre équipe.

Mais la communication avec les webmasters constitue également une part importante de notre travail. Depuis un peu plus d’un an, nous engageons le dialogue avec les webmasters, par le biais de notre forum, du blog de nos collègues d’AdSense mais aussi en participant à des conférences ou grâce à cette interview :)

SB : Comment en arrive-t-on à travailler au sein de l'équipe qualité des résultats ? Quel est ton parcours académique et professionnel ?

AF : J’ai la chance de travailler dans une équipe où tout le monde a des parcours très divers. Cela fait partie des avantages de travailler chez Google ! En ce qui me concerne, j’ai commencé par un diplôme en informatique, suivi d’un autre en gestion de projet spécialisé en technologie de l’information. Puis j’ai passé un Master en intelligence économique. Après un stage en stratégie marketing dans un grand groupe de distribution, j’ai postulé pour ce job chez Google. Après plusieurs entretiens, j’ai acheté mon billet d’avion pour Dublin où se trouve l’un des plus grands bureaux de Google en Europe.

SB : Quels sont les effectifs de l'équipe qualité en charge du web francophone ? Et pour le monde entier ?

AF : Plutôt que de parler d'effectifs, je préfère t’indiquer que notre équipe qualité de recherche travaille sur une quarantaine de langues dans le monde. Plus de la moitié sont d'ailleurs prises en charge ici à Dublin. Comme mes collègues responsables du marché francophone, ma langue maternelle est le français. Mais d'autres personnes de mon équipe travaillent sur des marchés de plus petites tailles. Il est important pour Google de s’occuper de la qualité de recherche aussi bien pour les gros que pour les petits marchés.

SB : Ta mission, et celle de ton équipe, est d'empêcher le spam d'apparaître dans les pages de résultats du moteur. Exercez-vous des actions directement, ou vous limitez-vous à faire remonter l'information aux équipes en charge de l'algorithme ?

AF : C’est une question qui revient souvent ;) Nous exerçons des actions directement sur l’index, et nous collaborons aussi avec les ingénieurs pour l’amélioration des algorithmes. Nous avons d'ailleurs mis en ligne une courte introduction au sujet de notre équipe sur notre forum.

SB : Pour un webmaster français souhaitant faire une demande de réinclusion, quelle langue faut-il mieux employer pour un traitement rapide et efficace ? Français ou anglais ?

AF : Le français nous convient parfaitement. La demande de reconsidération sera traitée de la même manière, qu'elle soit en anglais ou en français. Ce qui compte le plus, c'est de bien effectuer les modifications nécessaires.

SB : Quel est le temps moyen entre une demande de réinclusion et la réinclusion effective d'un site, à supposer que le site ait bien abandonné toute pratique non conforme à vos directives ?

AF : On s’occupe des demandes de reconsidération dès leur réception. Si le site est réinclus, il réapparaîtra dans l’index dès le prochain parcours de notre bot.

Au fait, j'ai un conseil à vous donner lorsque vous faites une demande de reconsidération : effectuez une vérification complète et sérieuse de votre site ; assurez-vous qu'il respecte bien toutes nos consignes de qualité. C’est vraiment important. Prenez le temps nécessaire pour corriger tout ce qui est contraire à nos consignes. J'insiste sur ce point car le site ne peut pas être réinclus tant qu'il reste des choses à modifier.

SB : Supposons que je crée un CMS et le diffuse gratuitement. En pied de page y est inséré un lien vers le site source du CMS. L'utilisation du CMS n'est nullement subordonnée à l'affichage du lien, et les webmasters ont le choix de le conserver ou non. Ce lien est-il considéré comme "acheté" par Google, ou n'étant pas conforme à vos directives de qualité ? Dans le même ordre d'idée, un widget comportant un lien "en dur" vers le site éditeur du widget est-il conforme à vos directives de qualité ?

AF : Google prend en compte de nombreux facteurs pour considérer les liens, tels que le texte du lien (anchor text), le nombre de liens, leur pertinence, etc. Si un lien est inséré sans l'intervention délibérée du webmaster, il ne sera pas aussi utile qu’un lien choisi. Par conséquent, le poids que lui attribuera Google pourra varier. Si le lien inséré est suspect, cela va affecter la réputation du site qui l’utilise dans son CMS.

En ce qui concerne les widgets, je vous conseille de lire une interview (en anglais) de Matt Cutts qui donne des détails sur leurs critères. Et pour bien faire la distinction avec l’achat de lien, je vous recommande un article de Matt Cutts, contenant beaucoup d'explications, de détails, d'exemples et de questions/réponses.

SB : Un certain nombre de webmasters pensent que Google tend de plus en plus à déprécier les annuaires dans ses pages de résultats. Est-ce vrai ? Qu'est-ce qu'un bon annuaire du point de vue de Google ?

AF : Nos consignes de qualité sont les mêmes pour tous les sites, y compris les annuaires. Nous voyons beaucoup d’annuaires créés avant tout pour manipuler les moteurs de recherche. J'aimerais d'ailleurs en profiter pour fortement décourager ce type de pratique. La visibilité de ce genre d’annuaire dans notre index sera revue à la baisse.

Au contraire, j'encourage les webmasters à se poser la question: "Qu'est-ce qui rend mon annuaire unique ?" Cela peut passer par l'ajout de fonctionnalités originales, les choix éditoriaux ainsi qu'une spécialisation thématique.

La soumission de liens dans les annuaires est un point important : Matt Cutts (encore lui :) a écrit sur son blog quelques infos sur la façon dont on juge la qualité des annuaires : "Avant de soumettre un lien dans un annuaire, je me poserais une ou deux questions comme :

  • Est-ce que l’annuaire rejette des URLs ? Si chaque URL est acceptée sans filtrage, l’annuaire se rapproche d’une liste de liens où règne le "chacun pour soi"
  • Si l’inscription est payante, est-ce justifié ? Dans le cas d'un annuaire de qualité, cela récompensera le temps et le travail de l'équipe qui va évaluer une URL ou un site."

SB : Quantités d'annuaires exigent un lien en retour, dans le but de gagner des liens entrants, et donc de la visibilité. Cette obligation du lien retour est-elle considérée par Google comme une violation des guidelines, ou comme un signal de non-qualité ?

AF : C'est un critère que nous prenons très sérieusement en compte pour les annuaires. Je décourage franchement les webmasters d'utiliser ce procédé. Pour nous, ce type de lien a beaucoup moins de valeur qu'un lien délibérément choisi. Comment pourrions-nous garantir la qualité de notre index si chaque site exigeait un lien retour ? Nous avons écrit un article sur notre forum à ce sujet. Nous donnons davantage de poids à un lien lorsqu'il est ajouté dans l'intérêt du visiteur. C'est pourquoi on regarde souvent d'un mauvais œil les annuaires qui exigent un lien retour. Nous voulons que les liens soient créés parce qu'ils sont utiles, et non parce qu'ils sont requis.

SB : Les référenceurs sont souvent montrés du doigt quand un site se retrouve blacklisté. D'après ton expérience, le spam est-il le fait de référenceurs professionnels, ou au contraire est-il le fait plutôt d'éditeurs indépendants ?

AF : Beaucoup de référenceurs optimisent les sites en respectant nos consignes de qualité, d'autres utilisent des techniques qui vont à leur encontre. Dans ce deuxième cas, le client sera le grand perdant car il aura payé une optimisation qui aura causé pour sa visibilité plus de tort que de bien. En effet, nous considérons que le responsable d'un site est son webmaster et qu'il en a entièrement le contrôle. C'est pourquoi j'encourage les webmasters à faire attention aux offres suspectes telles que "votre site en premier résultat de Google en une semaine". Il n'existe pas de formule magique. Mais bien sûr, nous ne mettons pas tous les référenceurs dans le même panier :)

Lorsque vous faites optimiser votre site par un référenceur ou un service en ligne, voici quelques conseils pour réduire le risque d'avoir des problèmes :

  • Assurez-vous du professionnalisme du service que vous contractez
  • Faites en sorte qu'un spécialiste du web, idéalement votre webmaster, vous assiste dans la définition de la prestation, et qu'il ait bien le détail de toutes les modifications apportées au code source de votre site
  • Renseignez-vous au préalable sur le référenceur ou le service en ligne qui vous intéresse, autour de vous ou sur le web, il y a des chances que les gens donnent leur opinion

Nous avons aussi un article complet sur les SEOs dans notre centre d'aide qui pourra vous en apprendre plus.

SB : Un certain nombre de sites ont basé leur visibilité sur l'agrégation de contenus d'éditeurs tiers (grâce aux fils RSS). Cette visibilité est-elle légitime de ton point de vue ? On a assisté à quelques baisses de visibilité importante de certains sites... La lutte contre le scraping et l'agrégation est-elle un de vos chantiers actuels ?

AF : Nous tenons à protéger nos utilisateurs contre des pages de résultats de recherche affichant toujours le même contenu. C'est pour cette raison que nous encourageons toujours les webmasters à ajouter du contenu original et personnel. De nombreux sites ont trouvé des moyens originaux pour agréger du contenu, l'organiser, le partager ou encore offrir des fonctionnalités pour interagir avec les internautes. Être original ne passe pas que par le contenu textuel, cela passe aussi par son organisation, sa navigabilité et la façon dont il est publié. Bref, en général, posez-vous ces questions : "qu'est-ce qui rend mon site unique ? Qu'est-ce que je propose dans mon site qu'on ne peut pas trouver ailleurs ?"

SB : Quelle est la part de pages "spammy" affichant des annonces Adsense ? ;)

AF : Ce que nous voyons, c’est qu’il y a énormément de contenu de qualité sur le web, avec ou sans pub, et donc nous ne traitons pas ces deux types de pages différemment. Par conséquent, si vous ajoutez des annonces AdSense sur votre site, celles-ci ne vont provoquer ni un afflux de trafic ni une baisse. Mais pour en revenir à ta question Sébastien, la majorité du spam que l’on voit sur le web ne comporte pas d’AdSense ;)

SB : En tant que consultant en référencement respectueux des bonnes pratiques, je me retrouve de plus dans une situation paradoxale, qui est de conseiller à des clients trop zélés de "désoptimiser" leur site quand celui-ci utilise des techniques que vous réprouvez dans vos directives de qualité. Or cela aboutit parfois à une moindre visibilité du site à court terme, Google étant loin d'être infaillible dans l'élimination du spam. Quel intérêt à respecter les règles quand l'arbitre n'est pas en mesure de les faire respecter systématiquement ?

AF : Ce sera toujours extrêmement bénéfique pour un site qu'un référenceur se penche sur son cas et enlève le spam déjà présent. Cela ne semblera peut-être pas bénéfique à court terme mais le sera à long terme. C'est un investissement qui évitera au site des mauvaises surprises concernant sa présence dans notre index.

On fait de notre mieux pour protéger nos utilisateurs contre le spam. Mais il se peut que des résultats de spam nous échappent. Si vous voyez dans les résultats un site qui ne respecte pas nos consignes, vous pouvez nous aider en nous envoyant un spamreport de votre compte outils pour les webmasters. Lorsque vous le remplissez, écrivez un commentaire détaillé et clair.D’ailleurs, à propos des spamreports, j'aimerais éclaircir deux points qui reviennent souvent :

  • Oui, nous prenons vraiment en compte les spamreports
  • Envoyer des spamreports pour tenter de nuire à un site concurrent, alors qu'il respecte nos consignes, n'aura pas d'effet.

SB : Un webmaster ayant une tendance lourde à spammer les moteurs peut-il en tant qu'individu être pénalisé par Google ? Il y a quelques rumeurs à ce sujet, probablement alimentées par le fait que Google est un registrar et peut donc identifier les éditeurs de sites... Ou bien Google ne considère que les sites et en aucun cas les éditeurs ?

AF : Lorsqu'on examine des cas de spam, on peut trouver des signaux récurrents sur les sites. Si on retrouve les mêmes signaux sur d'autres sites, on regardera de plus près. Google est un registrar, mais ça ne veut pas dire qu'il possède les données de "whois". Du coup, nous nous concentrons davantage sur le contenu de notre index que sur les personnes derrière les sites.

(Accéder à la 2cde partie de l'interview)

10/10/2008

Google désavoue-t-il réellement les annuaires ?

Un changement dans la version américaine des guidelines Google la semaine dernière a fait trembler le landerneau du référencement (notez au passage la formule cliché digne d'un vrai journaliste) : Google ne recommanderait désormais plus de rechercher des liens entrants pertinents, ni même de soumettre à des annuaires de qualité tels que Yahoo et DMOZ.

Faut-il en conclure que Google n'aime pas les annuaires ? Pas si sûr. Ce que je perçois de ce changement de formulation, c'est que Google ne souhaite pas encourager les webmasters à créer du lien pour du lien, mais plutôt à promouvoir leurs sites auprès de la communauté. D'ailleurs les guidelines recommandent toujours de "vérifier que tous les sites susceptibles d'être intéressés par le contenu de vos pages sont informés que votre site est en ligne" : cela inclue les annuaires, quand cela est pertinent pour les utilisateurs.

Dans une discussion sur le groupe anglophone d'aide Google aux webmasters, John Mueller, analyste chez Google, apporte d'ailleurs quelques précisions allant dans ce sens : "Je ne pense pas qu'il faille en déduire que nous reconnaissons une moindre valeur aux liens de Yahoo. C'est juste qu'il s'agit d'une chose que nous n'avons pas besoin de recommander. Si les gens pensent qu'un annuaire peut leur apporter de nombreux visiteurs, il n'y a évidemment aucun problème à y être listé".

Concernant les liens entrants, John Mueller ajoute : "Nous avons supprimé cette ligne parce nous pensons que vous ne devriez pas forcer d'autres sites à faire des liens vers vous. Il est bien sûr bon que les sites se lient, et vous pouvez parfaitement encourager et faciliter la création de liens vers votre site. Je ne pense pas toutefois que nous devions préciser dans nos guidelines que d'autres sites pertinents proposent des liens vers le vôtre. Ces sites doivent le faire de leur propre chef, ce doit être leur décision, pas la vôtre".

Créer du lien en informant les webmasters de l'existence de son site (y compris en soumettant à des annuaires consciemment choisis) reste donc parfaitement valide du point de vue Google tant que cela est basé sur la pertinence et pas sur la seule recherche de PageRank. Et un annuaire avec une vraie démarche éditoriale et des liens entrants de qualité n'a à priori pas non plus de raisons de craindre les foudres du moteur (lire d'ailleurs le billet de Matt Cutts à ce sujet).

7/10/2008

Liens, attributs nofollow, redirections : quelques statistiques

A l'occasion du lancement de Linkscape, un outil d'analyse du linking indexant plus de 30 millards de pages, SEOmoz fournit quelques données intéressantes tirées de l'analyse de son index :

  • 58% des liens du web pointeraient vers des pages appartenant au même domaine, 42% pointant vers des pages externes.
  • 1,83% des liens du web seraient dotés d'un attribut nofollow. 61% de ces derniers pointeraient vers des pages à l'extérieur du domaine, et 39% vers des pages du même domaine.
  • 0,08% des pages du web seraient redirigée via une redirection 301, 0,12% via une redirection 302. 0,005% utiliseraient quant à elles la balise meta refresh.
  • 1,5% des pages du web utiliseraient la balise meta noindex, et 0,87% la balise meta nofollow.
  • La page médiane recevrait environ 77 liens (à la fois internes et externes), et la page moyenne 32.

3/10/2008

Pensée positive

Ne vous lamentez pas si vous avez perdu tous vos visiteurs. Quelqu'un les a forcemment retrouvé.

1/10/2008

Du référencement au SEO...

Pour fêter ses 10 ans, Google nous donne accès à ses résultats de recherche de janvier 2001.

C'est l'occasion de réaliser que le terme SEO n'existait alors pas encore en france (en tout cas pas dans le sens auquel vous pensez), et que les promesses des sociétés de référencement ont bien évolué depuis : tel référenceur garantissait ainsi "l'apparition de votre site en tête de liste sur les outils", tel autre s'engageait "à positionner votre site parmi les 20 premières places", tandis qu'un concurrent proposait un "référencement sur des milliers de moteurs de recherche avec garantie".

Nostalgie, nostalgie... :)