Référencement, Design et Cie

Attention ce blog a déménagé et est en lecture seule. Cliquez ici pour accéder à mon nouveau blog SEO

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche © Sébastien Billard

26/06/2009

Les techniques de référencement "avancées" : quel intérêt ?

L'ébullition qui a suivi l'annonce par Matt Cutts de la perte d'efficacité de l'attribut nofollow pour sculpter le PageRank d'un site a été une bonne démonstration de la tendance du microcosme du référencement à spéculer et à inventer régulièrement des techniques de référencement dites "avancées". Mais ces techniques, si elles sont parfois techniquement et conceptuellement avancées, n'avancent pas forcément à grand chose.

En effet, il y a bien eu changement de prise en compte de l'attribut nofollow. Mais celui-ci est intervenu il y déjà... un an ! Très curieusement, les apôtres de la technique, qui avaient pourtant clamé haut et fort son efficacité, n'ont pas remarqué de tendances à la baisse dans leurs positions. Preuve s'il en est de l'avantage décisif que leur procurait cet attribut désormais obsolète...

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : tenter de comprendre les algorithmes des moteurs comme le fait par exemple Bill Slawski, tester certaines techniques et ajustements "pointus", voir si certains éléments sont bien pris en compte ont tout leur intérêt. Réfléchir à la façon dont se propage le PageRank d'un site est tout à fait recommandé (et cela passe surtout par une bonne architecture). Mais j'ai parfois l'impression que l'industrie du référencement a constamment besoin de "hype" et de nouveautés pour se faire valoir et se justifier. On parle aujourd'hui beaucoup de sculpter son PageRank, mais auparavant il y avait eu le TrustRank, LSI... Tout cela crée beaucoup de billets, de discussions et de twitts, donne une crédibilité pseudo-scientifique mais qu'en reste-t-il ?

Je vais vous donner ma technique de référencement avancée : c'est l'empathie. En me mettant dans la peau d'un ingénieur de chez Google, je m'évite bien des spéculations inutiles, en me concentrant uniquement sur ce qui fait sens en terme d'information et de marketing. Cela peut sembler terriblement basique, mais sur la durée, c'est ce qui compte le plus. Je doute que Matt Cutts annonce un jour que le contenu n'est plus pris en compte par l'algorithme, que ce contenu n'ait plus besoin d'être accessible et structuré, ou que la qualité et la quantité des liens soient désormais indifférents. Adopter une démarche holistique incite à viser la Lune, là où on serait parfois tenter de viser le doigt...

12/06/2009

Matt Cutts sur le changement de prise en compte de l'attribut nofollow

A l'occasion de la conférence SMX Advanced 2009 qui s'est déroulée les 8 et 9 juin à Seattle, Matt Cutts a annoncé lors d'une session de questions-réponses animée par Danny Sullivan des changements importants dans la prise en compte des attributs nofollow. Traduction des passages les plus intéressants :

Danny : "Jusque ici, vous souteniez le PR sculpting. Désormais, il semble que le PR sculpting ne soit plus encouragé. Est-il devenu un facteur négatif ?"

Matt : "Non, pas du tout. En fait, peu importe la façon dont vous faites vos liens, cela nous va. Vous pouvez utiliser l'attribut nofollow sur des formulaires si vous voulez, mais vous utiliserez bien mieux votre temps en travaillant sur l'architecture du site. Quand sur une page vous aviez 10 liens et que 5 étaient en nofollow, une idée répandue voulait que les 5 autres pages héritent de tout le PageRank. Cela a pu être vrai à un moment donné, mais c'est moins le cas aujourd'hui. Vous n'allez pas être pénalisé en faisant cela, c'est juste qu'il y a des façon plus judicieuses d'employer votre temps. Utiliser l'attribut nofollow pour canaliser le PageRank sur votre site n'est qu'une rustine. Attachez-vous plutôt à sculpter votre PageRank en travaillant sur la structure même du site".

Auditeur : "Nous avons 10 liens sur une page, et 5 liens sont en nofollow. Ou s'en va le PageRank alors ?"

Matt : "Vous pouvez considérer qu'il s'évapore".

Auditeur : "Le site est bien affecté donc ?"

Matt : "Utilisez cet attribut avec modération. Utilisez-le sur liens pour lesquels vous ne pouvez vous porter garant. Si vous êtes un utilisateur avancé, et qu'il y a une page que vous ne souhaitez pas promouvoir, comme une page de connexion, c'est aussi un bon usage de l'attribut nofollow. Le seul lien en nofollow sur mon blog est un lien vers une page d'abonnement, qui à peu d'intérêt pour l'index web".

Ma conclusion : travaillez sur l'architecture logique de vos liens, en pensant en priorité à l'utilisateur, tout en ayant à l'esprit de favoriser la transmission de PageRank vers les pages les plus importantes pour vous. Evitez les artifices de type nofollow, dont la prise en compte peut varier du jour au lendemain. Tiens, tout ça me rappelle un billet que j'avais écrit il y a un peu plus d'un an ;)