Référencement, Design et Cie

Attention ce blog a déménagé et est en lecture seule. Cliquez ici pour accéder à mon nouveau blog SEO

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche © Sébastien Billard

27/06/2008

Quelles pratiques de recrutement et de rémunération dans le référencement ?

Afin d'avoir une vision plus claire du marché de l'emploi du référencement, l'association SEO Camp lance une enquête sur les pratiques de recrutement et de rémunération des entreprises employant des référenceurs (agences et annonceurs).

Pour y répondre, c'est par ici (questionnaire à destination des entreprises).

Le conseil SEO du vendredi

Beaucoup d'entre vous se posent la question de savoir quelle est la densité de mots-clés idéale pour bien se positionner sur une expression donnée. Si c'est votre cas, voici une régle facilement applicable :

"Il en faut plus que pas assez, et moins que trop".

26/06/2008

Les symboles ASCII ou Unicode dans la balise title sont-ils du spam ?

Lors de vos recherches web, il vous est probablement arrivé de tomber sur certains sites affichant des caractères spéciaux dans leur balise <title> ou leur snippet, dans le seul but de capter l'attention de l'utilisateur dans une page de résultats (exemple).

Les caractères utilisés sont multiples (➜, ►, ♥, ♫, ☼...) et peuvent être combinés (exemples : ••▷, II►, ➜➜➜).

Cette technique est-elle constitutive de spam ? Certes, ces caractères n'ont pas d'influence sur le positionnement, mais ils donnent aux sites qui les emploient une visibilité accrue dans les pages de résultats, sans que cela soit lié à leur pertinence.

Il est d'ailleurs intéressant de constater que les moteurs traitent différement ces caractères : Google, Live et Exalead peuvent les afficher aussi bien dans le lien que dans le snippet des sites, tandis que Yahoo semble avoir choisi de les filtrer complètement.

Afin, d'en savoir plus, j'ai interrogé les Googlers via le groupe Google d'entraide pour les webmasters. Il apparaît que l'usage abusif de caractères Unicode ou ASCII dans les balises <title> ou <meta> est bien considéré comme une forme de spam par les équipes qualité du moteur, pouvant justifier une pénalisation du site. Google, fidèle à l'esprit de ses guidelines, décourage clairement l'utilisation de ce type de technique.

Reste à savoir ce qui relève de l'abus ou pas. Google ne souhaite volontairement pas fixer de limites claires, afin de ne pas légitimer un usage même léger de la technique. On en revient donc à la question suprême, qui est à l'évaluation du spam ce que le rasoir d'Occam est à la science : "Ce qui est fait est-il fait pour l'utilisateur, ou bien uniquement pour les moteurs de recherche ?".

20/06/2008

La définition SEO du vendredi : Trusted Feed

Trusted feeds : Levier de promotion unique cumulant les inconvénients respectifs du référencement naturel et ceux des liens sponsorisés, à savoir une visibilité aléatoire assortie d'un coût au clic élevé.

Chat Google : traduction des réponses les plus intéressantes

Hier avait lieu le second chat de Google à destination des webmasters. Traduction des questions et réponses les plus intéressantes, à partir du transcript de Search Engine Roundtable.

Q : Google est-il en mesure d'indexer les sites Flash ?

R : Plus ou moins. Nous pouvons bien extraire quelques informations des fichiers Flash, mais cela n'a rien de comparable avec l'indexation des contenus HTML.

Q : Google voit-il d'un mauvais oeil le fait d'écrire tout en majuscules ?

R : Non, nous prenons les lettres telles qu'elles se présentent :)

Q : Une question à propos de l'internationalisation : je possède un site avec plusieurs répertoires (un par pays), enregistrés comme tels dans Webmaster Tools. Cela est-il suffisant pour éviter la duplication de contenu pour un site avec des déclinaisons anglaises, américaines et australiennes ?

R : C'est en général suffisant. Je vérifierais également que les pages sont bien conçues pour ces différentes audiences, car il n'y pas de vrai intérêt à envoyer des utilisateurs de différentes régions sur une page générale. Dans ce cas, j'utiliserais une page unique sans ciblage géographique (...) le ciblage géographique ne change rien au fait que nous souhaitons retourner une seule version d'un même document dans nos résultats.

Q : Y a-t-il une limite à l'usage des redirection 301 sur un site web ?

R : Il n'y a pas de limites en soi concernant le nombre de redirections 301. Vous pouvez tout à fait rediriger d'un coup 100.000 URLs. Toutefois, si nous constatons un grand nombre de redirections successives, nous pouvons décider de ne pas suivre jusqu'au bout cette chaine de redirections.

Q : Lorsqu'un site est conçu entièrement en CSS, Google ignore-t-il la feuille de style pour ne s'intéresser qu'au contenu HTML ?

R : La plupart du temps, nous ignorons les feuilles de style, mais nous pouvons les regarder dans certains cas (par exemple pour vérifier la présence de texte caché).

Q : Google extrait-il une quelconque information des liens en nofollow, par exemple l'ancre du lien ?

R : Non, le lien est tout simplement supprimé de notre graphe de lien (il est donc ignoré).

Q : Matt, existe-t-il quelques recommandations concernant la densité des mots-clés ? Nous avons des pages très spécialisées, et la densité pour certaines expressions est assez élevée.

R : Vous ne le croirez peut-être pas, mais nous nous soucions finalement assez peu de la densité chez Google, parce que nos algorithmes s'en sortent très bien. Mon conseil serait de faire lire vos textes à une personne ordinaire. S'il elle fronce les sourcils, alors c'est peut-être qu'il y a un problème...

Q : Google fait-il une différence entre une recherche en minuscule et en majuscule ?

R : Nous pouvons dans certains cas, quand nous jugeons que cela est pertinent par rapport à la requête.

Q : Comment expliquez-vous que Google indexe un site, puis que ce site disparaisse de l'index quelques jours après ?

R : Cela peut arriver parfois pour de tous nouveaux sites, mais la situation se stabilise ensuite. Dans ce cas il suffit de patienter un peu.

Q : Combien de temps faut-il pour que les réponses HTTP 301 et 410 soient prises en compte ?

R : Elles ne peuvent être prises en compte que quand les pages sont accédées. A partir du moment où nous prenons connaissance de la redirection, celle-ci est en général repercutée dans l'index en quelques jours.

Q : Si du code en commentaire contient des mots-clés, cela peut-il être vu comme du spam par Google ?

R : le code commenté est ignoré par les robots. Ces commentaires n'auront donc aucune influence.

Q : Comment Google gère-t-il les microformats ? Puis-je les utiliser pour un meilleur référencement ?

R : Pour autant que je sache, le principal microformat que nous prenons en compte est l'attribut nofollow. Je ne pense pas que nous en utilisions d'autres. Mais nous menons une veille sur le sujet, au cas où :)

Q : Si un site copie mon contenu, existe-t-il une possibilité pour le dénoncer ?

R : Oui, www.google.com/dmca.html

Q : En général, quel pourcentage de pages Google indexe-t-il pour les gros sites ?

R : Cela dépend de la taille du site, de son PageRank, et de plein d'autres facteurs. Difficile de généraliser.

Q : GoogleBot préfère-t-il les URLs longues, ou courtes ?

R : GoogleBot n'a pas de préférence particulière. Les utilisateurs tendent à préférer les URLs courtes, pour des questions d'utilisabilité.

Q : Dans quelle mesure utilisez vous LSI dans votre algorithme ?

R : En tant que webmasters, vous n'avez en général pas à vous soucier de tels détails. Ecrire pour l'utilisateur est bien plus pertinent que de produire du contenu basé sur des indices artificiels.

Q : Est-ce que Google supporte ou envisage de supporter le microformat hCard ?

R : Actuellement, je ne pense pas, mais nous sommes ouverts aux idées nouvelles !

Q : Empêcher l'indexation des pages de faibles intérêt permet-il aux autres pages du site de mieux se positionner ?

R : S'il s'agit de pages ordinaires, je ne les enleverais pas de l'index. S'il s'agit de pages "spammy", et que vous suspectez qu'elle ont pu affecter votre positionnement, alors oui, je les supprimerais.

Q : Le temps de chargement des pages a-t-il une influence sur le positionnement ?

R : Le temps de chargement est important pour la satisfaction de l'utilisateur. Mais il n'est pas actuellement considéré par Google comme un signal devant influencer le positionnement.

Q : Google envisage-t-il de prendre en compte les balises meta de géolocalisation ? Quel standard serait indiqué ?

R : Non, nous ne les utilisons pas.

Q : La localisation des serveurs affecte-t-elle la visibilité du site dans les résultats locaux ?

R : Parfois. Nous regardons la localisation du serveur et l'extension du nom de domaine, entre autres choses.

Q : Est-ce que la connaissance qu'a Google de l'activité des visiteurs (via Google Analytics) a un impact sur le positionnement ?

R : Non, aucun.

Q : Existe-t-il un moyen de signaler à Google que le site qu'il indexe est un site mobile ? Car en ce moment nous avons des problèmes de duplication de contenu entre www.monsite.com et m.monsite.com...

R : Vous pouvez utiliser les sitemaps pour mobile, cela pourra aider.

Q : Combien de temps faut-il attendre avant que le ciblage géographique soit effectivement pris en compte ?

R : Cela peut prendre plusieurs semaines, je pense.

13/06/2008

La définition SEO du vendredi : Alexa

Alexa : jeune californienne qui, si elle affiche de jolies courbes, s'avère peu fiable.

11/06/2008

Utilisation pertinente des images sur un site web

Un récent billet sur le blog Ergonomic Garden fait le point sur la perception et l'influence des images dans la consultation d'une page web, en se basant à la fois sur des tests d'eye tracking effectués en interne et sur les résultats de l'étude Eyetrack III.

Il semblerait que sur une page web les images de petites dimensions soient en général peu regardées, sauf dans le cas d'une tâche ou l'information recherchée est susceptible d'être contenue dans l'image. Si les petites images sont peu regardées, elles ont cependant un rôle structurant, car elles attirent le regard, qui se pose alors sur les textes adjacents (Cette technique est d'ailleurs utilisée par certains MFA sous la forme de vignettes accollées aux annonces, dans le but de provoquer un plus grand nombre de clics sur les liens sponsorisés).

Les images de plus grandes dimensions seraient elles davantage regardées. Leur contenu aura cependant une influence décisive sur le comportement de l'utilisateur.

6/06/2008

Pendant ce temps là, au café du commerce...

- "Tiens hier DMOZ fêtait ses 10 ans !"
- "10 ans... c'est pas le temps nécessaire pour y être indexé ?"
- "Mouhahaha !"

Mes astuces pour se référencer dans les annuaires

Parler de soumission aux annuaires peut sembler dépassé en 2008, à l'heure où web 2.0 et buzz marketing concentrent toutes les attentions. Pourtant, les annuaires demeurent un moyen simple de créer du lien (à défaut d'une grosse quantité de trafic direct, même s'il y a des exceptions). Un gros avantages du référencement dans les annuaires est que ce type de promotion est accessible à tout type de site : en effet les sites d'une PME industrielle, d'un cabinet immobilier ou d'un centre équestre n'ont pas forcément vocation à se retrouver propulsés en page d'accueil des digg-likes ou cité par des centaines de blogueurs. Un autre avantage des annuaires est que les liens créés sont plus durables, car leur structure est plus stable dans le temps.

La grosse difficulté de la soumission aux annuaires reste cependant son caractère chronophage : trouver les annuaires et les sélectionner prend du temps. Voici donc quelques astuces que j'utilise personnellement et qui devraient vous faciliter les choses. Attention, il ne s'agit pas de techniques miracles, ni d'une méthode universelle et infaillible, mais simplement de quelques "trucs" éprouvés, pour être un peu plus efficace :

Préparez à l'avance un fichier texte incluant titre, description et mots-clés relatifs à votre site web. Eventuellement, prevoyez plusieurs descritions alternatives. Le copié-collé vous fera gagner du temps lors du renseignement des formulaires de soumission. Soignez vos soumissions.

Ne perdez pas votre temps à soumettre aux annuaires exigeant un lien en retour. Cette obligation du lien retour bénéficie en fait davantage aux annuaires qu'aux sites référencés. Chacun son job : c'est celui des annuaires que de pointer vers un grand nombre de sites, pas le vôtre.

Assurez-vous que les liens des annuaires soient bien des liens en dur, c'est-à-dire des liens HTML pointant directement vers votre site, et non vers une URL de tracking avec redirection (ex : www.annuaire.fr/redirect.php?idsite=123). Seuls les liens en dur ont une influence positive vis-à-vis des moteurs de recherche.

Tout au long de vos campagnes de référencement, constituez-vous une liste d'annuaires favoris. Cela vous fera gagner du temps lors d'autres campagnes de soumission. J'ai ainsi dans mes favoris et sur mon propre répertoire un certain nombre d'annuaires dont je sais qu'ils indexent facilement et n'exigent pas de liens retours.

Utilisez les annuaires d'annuaires. Il en existe plusieurs dont Annuaire-info, Les annuaires,E-annuaires et le tout nouveau QualiSEO. Les archives de la rubrique "Chasseurs de moteurs" de Moteurzine donnent également accès à des annuaires de qualité sélectionnés par X.

Pensez local : une recherche sur "annuaire" couplé à un nom de ville, de département ou de région permettra de trouver des annuaires pertinents, car relatifs à votre région (ex : "annuaire nord").

Pensez spécialisation : une recherche sur "annuaire" couplé à votre secteur d'activité devrait vous ramener des annuaires spécialisés relatifs à votre domaine, donc extrêmement pertinents (ex : "annuaire santé").

Recherchez des annuaire jouissant d'une bonne visibilité en utilisant les opérateurs avancés des moteurs. Une recherche sur "motclé + "proposer un site"" ou "motclé + "suggérer un site"" vous amènera plus directement sur la bonne catégorie d'annuaires acceptant les soumissions (ex : "équitation + "proposer un site"").

Etudiez dans quels annuaires vos concurrents sont référencés (en particulier ceux mieux positionnés que vous), grâce à Yahoo Site Explorer. Vous lutterez ainsi un peu plus à armes égales.

Tenez une liste de vos soumissions, pour ne pas soumettre deux fois à un même annuaire et faire le point régulièrement sur les indexations. Cette liste peut être informatisée, mais personnellement j'utilise papier et stylo pour noter les annuaires auxquels j'ai soumis, en utilisant le soulignement pour indiquer les indexations effectives.

Enfin, ne vous inquiétez pas trop d'une pénalisation du fait d'un accroissement trop rapide du nombre de liens entrants (surtout si vous vous limitez à 100 ou 200 soumissions par campagne). La découverte de ces liens par les moteurs sera de toute façon progressive, d'abord parce que le temps pour être indexé varie pour chaque annuaire, et aussi parce qu'il faut du temps aux moteurs pour parcourir l'ensemble de ces annuaires et indexer vos nouveaux liens.

2/06/2008

Une nouvelle bonne raison d'éviter les splash pages

Google semble expérimenter l'insertion de liens d'évitement des splash pages (aussi appelées pages tunnel) directement dans ses pages de résultats : ainsi pour certains sites, un lien "[Passer l'intro]" est affiché directement à coté du titre de la page.

La présence de ces liens n'est pas encore systématique, mais elle n'est pas rare. De nombreux sites en bénéficient déjà : Udy France (découvert par Marie Pourreyron), Yuasa.fr, Rexoft.net, alsc.info, Centrimages.fr...

Voila qui remet une fois de plus en cause la pertinence de ces splash pages, qui frustrent plus souvent les utilisateurs qu'elles ne les impressionnent.